Découvrez l'aquarium

Qui sommes nous ?

Qui-sommes-nous-ouvaquarium

L’aquarium est un établissement public sous forme de syndicat mixte constitué de la Nouvelle-Calédonie, la province Sud et de la Ville de Nouméa.

Les objectifs de l’établissement découlent des grandes orientations fixées dans les statuts, à savoir :

  • La gestion de l’aquarium
  • La participation à la promotion, la protection et la conservation des différents milieux aquatiques de la Nouvelle-Calédonie
  • La participation à la promotion touristique
  • La participation à des programmes pédagogiques, de formation scientifique et de recherche
  • La contribution à la diffusion de l’information scientifique et technique en la matière
  • Le développement de relations de coopération avec des institutions et organismes homologues français, européens et étrangers

Nos missions sont au service des ces objectifs.
L’équipe de l’aquarium, et les différents métiers qu’elle regroupe, met tout en œuvre pour les atteindre dans les meilleures conditions.

Depuis sa création l'aquarium accueille également des animaux malades, notamment des tortues marines. Depuis la création de la Plateforme Humide Expérimentale (P.H.E.), l'aquarium dispose d'un centre de soins adapté.

Nos métiers

En coulisse une équipe d’hommes et de femmes travaille au quotidien pour embellir, entretenir et animer l’aquarium des lagons. Grâce à eux, le public peut admirer ces reconstitutions fidèles d’écosystèmes aquatiques de Nouvelle-Calédonie et apprendre à mieux les connaître pour mieux les protéger.

Leur travail est souvent méconnu et le grand public est rarement conscient du travail qu’il faut fournir en coulisse pour présenter des organismes vivants dans un environnement naturel. C’est un travail de chaque instant car le personnel se doit de réagir quasiment instantanément à la moindre panne ou dysfonctionnement… et souvent en plein milieu de la nuit car dans un aquarium, la loi de Murphy s’applique au quotidien !

Parmi les métiers spécifiques de l’aquarium, on compte, bien sûr, les techniciens d’aquarium et les animateurs mais il y a aussi les travailleurs de l’ombre sans qui rien ne pourrait marcher, à savoir les techniciens de maintenance et le personnel administratif.


Les techniciens d’aquarium

L'entretien des aquariums et les soins quotidiens à apporter aux animaux marins pensionnaires de l’Aquarium des lagons mobilisent une équipe de 7 techniciens permanents 7j/7, 24h/24 (astreintes).
Leur tâche consiste, chaque jour de l’année, à assurer la qualité de présentation des aquariums, entretenir et diversifier les peuplements, veiller à la bonne santé des animaux, étudier et suivre les reproductions…
Ces techniciens d’aquarium sont polyvalents.

 

Ils sont à la fois :

  • biologistes : chaque jour, ils observent les animaux et leur apportent la nourriture ou les soins nécessaires à leur bien-être
  • Ce qui nécessite qu’ils soient plongeurs : pour entretenir les aquariums et observer les pensionnaires mais aussi aller chercher de nouveaux organismes dans le milieu naturel ;
  • techniciens d'analyse : pour suivre quotidiennement les paramètres physico-chimiques de leurs bassins : température, salinité, pH… ;
  • Soigneurs: pour traiter les pathologies et autres infections des pensionnaires de l'aquarium, notamment des tortues "malades" apportées par les particuliers dans notre centre de soins.

  • cuisiniers : en fonction des régimes alimentaires de chaque espèce, ils préparent aliments frais et surgelés (poissons, crustacés, mollusques, légumes) afin de nourrir les animaux à satiété selon une fréquence adaptée
  • plombiers… car un aquarium c’est aussi une histoire de tuyaux !
  • … mais aussi artistes pour reproduire avec talent les décors naturels.

Les animateurs et «vulgarisateurs scientifiques»

Leurs interventions pendant les horaires d'ouverture de l'aquarium sont des moments privilégiés pour les visiteurs : à la fois pédagogiques et ludiques, leurs prestations peuvent s’adresser à tous les publics.

Elles se déclinent principalement en animations dans le circuit de visite, essentiellement les mercredis et samedis après midi ou à l’occasion d’événements particuliers (Journée Mondiale des Océans)

Pendant les périodes de vacances, toute une gamme d’ateliers est également proposée au jeune public.

Enfin, deux fois par an, les animateurs présentent une exposition temporaire (généralement sur 5 mois) dans l’espace prévu à cet effet pour faire un « zoom » sur un sujet particulier, que ce soit une espèce emblématique ou un écosystème.

C’est toutefois l’accueil du public scolaire qui constitue la majeure partie de leur travail: tout au long de l’année l’aquarium accueille plus de 10 000 écoliers et leur propose un panel d’ateliers ou de visites guidées adapté aux différents cycles .

Ces animateurs (qui sont en fait des animatrices…) produisent également tous les supports pédagogiques utilisés à l’aquarium :

  • Quiz interactif
  • Cartels
  • Panneaux d’information
  • Audioguides
  • Supports d’animation (roll-ups)

… et bien sûr travaillent en permanence à l’amélioration de l’existant ou au développement de nouveaux « produits » afin de maintenir l’intérêt des visiteurs.

Les chercheurs

La recherche scientifique fait partie des missions « historiques » de l’Aquarium des lagons.

L’équipe est constituée d’un responsable, docteur en biologie marine (également investi dans l’animation pédagogique de l’établissement) et d’un technicien de recherche.

Ils contribuent à l’amélioration de la connaissance des milieux aquatiques calédoniens et, par le transfert des résultats vers le public au travers des animations pédagogiques, à veiller plus intelligemment à leur protection.

Pour se faire, ils réalisent des études en interne (étude des post-larves) ou en partenariat (connectivité; étude des déplacements de tortues dans le Pacifique).

Ce qui consiste notamment à :

  • Elaborer le protocole expérimental
  • Travailler de terrain/échantillonnage
  • Analyser des données
  • Rédaction d’articles scientifiques et de rapports

Les techniciens de maintenance

La cellule de maintenance assure un travail essentiel mais ô combien ingrat : leurs interventions sont le plus souvent invisibles du grand public !
Et pourtant, ils sont présents sur tous les fronts pour entretenir et réparer les installations techniques (pompes, filtration, aération, éclairages, climatisations) de l’ensemble de l’aquarium, de la zone de visite aux galeries techniques, en passant par les bureaux et le parc.
Ils contribuent également aux différents chantiers de l’aquarium en apportant leur savoir-faire tantôt au niveau de la plomberie, tantôt au niveau de la menuiserie ou encore de l’électricité.
Ces hommes sont réellement au cœur du système avec pour devise « jamais fini cassé » !

Les hôtesses d’accueil

Une visite de l’aquarium ne serait pas ce qu’elle est sans les hôtesses d’accueil.
Au nombre de trois (deux à la billetterie, une à la boutique), ces professionnelles sont souvent le seul contact du public avec le personnel de l’aquarium.
Leur rôle est donc tout à fait indispensable non seulement à la bonne marche (elles encaissent les recettes !) mais aussi et peut-être surtout à l’image de l’établissement. Par leur sourire et leur efficacité, elles laissent une impression durable au visiteur.

Les « stratifs »

Enfin, le personnel administratif composé du directeur, d’une secrétaire, d’une comptable et d’une aide comptable (à mi-temps) joue un rôle plus « traditionnel » en assurant la bonne marche de l’établissement.
Sans les bons de commande, la facturation, les payes, les relations avec les fournisseurs, les partenaires institutionnels et la presse, rien ne pourrait avancer et personne n’entendrait parler des activités proposées par l’établissement.


Lire la suite...

Sponsors

L’aquarium des lagons a pour projet de construire un nouveau bassin dédié aux tortues dans les jardins de l’aquarium.

Pour voir le jour, ce projet ambitieux a besoin de soutiens financiers

Aidez-nous à construire ce bassin ! Faites un geste pour les tortues de Nouvelle-Calédonie !

Pour faire un don, contactez-nous par téléphone (26 27 31) ou par mail.

Lire la suite...

Historique

L’ancien aquarium, communément appelé aquarium de Nouméa, a été fondé en 1956 par le Dr. René Catala et sa femme Ida.

René Catala, originaire des Vosges, s’intéresse dès son plus jeune âge, aux sciences naturelles et plus particulièrement à l’entomologie. A Madagascar, où il passe 17 années, ses activités se partagent entre la mise en valeur de plantations de café, de poivre et de vanille et la création d’un laboratoire installé en lisière de forêt. C’est là qu’il entreprend l’étude d’un des plus beaux papillons du monde, l’Urania.

En 1936, lors d’un déplacement à Nossy Be (île du nord-ouest Malgache), René Catala découvre la féerie des récifs coralliens. Toute l’orientation de sa vie de biologiste s’en trouve changée, avec cette idée-force : créer un centre de recherche scientifique à proximité de récifs d’une richesse exceptionnelle en organismes marins… tels qu’on peut en trouver en Nouvelle-Calédonie. C’est ainsi qu’il propose à l’ORSTOM (futur IRD) de construire un aquarium dans son enceinte à Nouméa.

Malgré un refus, il décide de se lancer dans l’aventure. Il rentre à Madagascar, vend l’ensemble de ses biens et revient en Nouvelle-Calédonie pour réaliser son rêve : construire une station de biologie marine.

C’est avec ses cinq plus fidèles compagnons (Yves Merlet, Michel Laubreaux, René Gail, Marcel Angles, Simone Angles) et sa femme Ida Stucki que l’aventure commence. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, mais c’est Catala qui se ruine véritablement pour édifier « son » aquarium. A tel point que la Mairie de Nouméa a du lui accorder une subvention pour achever la construction qui devenait de plus en plus difficile.

Le choix de l’emplacement de l’aquarium de Nouméa a été conditionné par

  1. la situation du terrain attribué par la Nouvelle-Calédonie
  2. la richesse du récif au niveau du rocher à la voile
  3. la richesse des eaux de la baie des citrons en plancton.

Circuit d’eau de mer ouvert

Une fois construit, l’aquarium de Nouméa fut d’emblée le seul au monde à présenter des organismes marins qui, jusque là n’avaient pu être observé vivants. Cette structure fut vite connue grâce aux découvertes que fit Catala dans l‘écologie récifale, dont la plus importante est la fluorescence de certains coraux dont une espèce lui a d’ailleurs été dédiée.

L’originalité de l’aquarium de Nouméa par rapport à la majorité des établissements de l’époque et, sans doute, ce qui a fait sa renommée, était de présenter des organismes, notamment des invertébrés, dans leur habitat naturel grâce à un circuit d’eau de mer ouvert (l’eau est puisée dans la Baie des Citrons) et un éclairage en lumière naturelle. Ce
mode de fonctionnement a d’ailleurs été conservé pour le nouvel aquarium.

Situé entre l’Anse Vata et la Baie des Citrons, l’aquarium de Nouméa accueillait plus de 60.000 visiteurs par an et était le lieu le plus visité de la Nouvelle-Calédonie. Dans les années 1990, une rénovation s'impose, mais la vétusté des lieux ne permet pas une extension et un nouvel édifice doit être construit. La complexité du dossier ne permet le début des travaux qu'en 2003. L’aquarium de Nouméa ferme ses portes au public en novembre 2005 pour faire place à une nouvelle structure. En 2007, l'Aquarium des lagons est inauguré.

 

 

 

 

Le nouvel aquarium

L’ancien aquarium étant trop vétuste pour envisager une rénovation et une extension du bâtiment, l’obligation de construire un nouvel édifice finit donc par s’imposer.

Ce projet devait, dès le début, répondre à plusieurs nécessités et notamment de concilier sa vocation résolument touristique avec le développement d’activités scientifiques et pédagogiques. Le circuit de visite devait ainsi être organisé comme un voyage au travers de tous les écosystèmes aquatiques de la Nouvelle-Calédonie

 

L'Union Européenne a contribué à hauteur de 40% au financement de la construction du nouvel aquarium dans le cadre du Fond Européen de Développement.

logo drapeau européen couleur copy copy copy

Lire la suite...

Inauguration de la P.H.E.

Lundi 12 septembre 2011, l’Aquarium des Lagons a inaugureré sa Plateforme Humide Expérimentale (PHE), en présence du conseil d’administration et des entreprises.

Cette nouvelle « zone technique » permet à l’aquarium d’avoir des coulisses à la hauteur de ses missions.

Cette PHE est en effet destinée à l’accueil et à l’acclimatation des animaux, ainsi qu’à leur a mise quarantaine, leur traitement et leur stabulation. La PHE permettra également de poursuivre des travaux de recherche et d’expérimentation.

La PHE est composée d'un bâtiment de plus de 400 m2 (dont 200 m2 modulables et 3 salles de traitement de 72 m2) ainsi que de 200 m2 en extérieur pouvant accueillir des volumes complémentaires, 72 m2 d’espace réservé au lavage et 300 m2 de parking.

Le nouveau bâtiment est globalement divisé en 4 espaces :

  1. Bureaux pour les techniciens d’aquarium (avec vitrage sur la partie technique)

  2. La zone expérimentale divisée elle-même en :
    a. 3 salles fermées pour l’acclimatation ou le traitement des animaux (avec traitement des rejets)

elevage larvaireDascyllus2

b.Une grande halle centrale pour un aménagement modulable (capacité d’implantation de volumes de différentes tailles alimentation périphérique). La charpente en voute a permis de s’affranchir des poteaux laissant toute la superficie exploitable.

PHE3Post-larves 

  1. Des locaux :
    a.Vestiaires - douches pour les plongeurs
    b.Gonflage des bouteilles (compresseur)
    c.Remisage du matériel de capture

 

Une plateforme extérieure permet également d'accueillir les volumes consacrés au bouturage et à l’élevage des coraux ou encore l'accueil des tortues.

 

ZT

Ce bâtiment a plusieurs fonctions :

  1. La quarantaine : tous les organismes doivent subir une quarantaine avant leur introduction dans les aquariums pour éviter toute contamination bactérienne ou parasitaire.

  2. L’acclimatation : l’Aquarium se doit de travailler sur l’acclimatation de nouvelles espèces (notamment régime alimentaire et autres besoins particuliers) pour pouvoir présenter de nouveautés au public.

  3. La stabulation des animaux : pour les besoins de la présentation au public, il faut pouvoir disposer d’animaux en réserve, notamment en ce qui concerne les gros spécimens comme les requins qu’il faut acclimater avant de pouvoir les transférer dans les bacs.

  4. Le traitement des: certains animaux peuvent développer des pathologies. Ils sont alors extraits de leurs bacs pour subir un traitement. Les tortues marines en difficulté ou malades sont aussi accueillies à l'aquarium depuis sa création. Cette plateforme permet dorénavant de disposer d'un centre de soins adapté.

  5. L’expérimentation, avec par exemple :
    I. les variations temporelles du recrutement des poissons récifaux - identification de chaque espèce à différents stades de développement
    II. transit intestinal des dorades pour définir les périodes d’alimentation (suivi des fèces)
    III. reproduction du corail

Lire la suite...