Interview Myriam FARMAN, bénévole

Etre bénévole à l’aquarium des lagons : l’interview de Myriam FARMAN

 DSCN0914 400x300

Myriam est femme au foyer. Agée de 47 ans et originaire de la Nouvelle Calédonie, elle est bénévole à l’aquarium depuis 2007.

 

 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir bénévole à l’aquarium ?

Je n’avais aucune connaissance particulière sur le milieu marin (à part les poissons que je cuisinais à la maison !).

Mon mari travaillant dans le milieu et mes enfants grandissant, j’avais un peu plus de temps pour moi mais aussi à consacrer aux autres.

Mon mari est passionné, alors j’ai tout de suite été très intéressée par ce milieu. J’ai donc tout simplement décidé de devenir bénévole à l’aquarium. Au début je me suis formée sur « le tas », j’ai visité et revisité l’aquarium des milliers de fois pour réussir à identifier chaque poisson …

Nous avons donc décidé de mettre en place un manuel de la visite pour la formation des prochains bénévoles. Ce travail très pointilleux m’a pris presque 2 ans, il a fallu pour chaque poisson présent dans l’aquarium, le répertorier avec photos et texte descriptif à l’appui.

Les espèce de poissons dans l'aquarium peuvent varier assez régulièrement , le manuel est donc remis à jour par le service pédagogique qui a pris le relai.

 

 

Quelles sont les actions de bénévolat auxquelles tu participes où a participé au sein de l’aquarium ?

- La création du manuel « visite guidée » des bénévoles

- La fête des tortues en 2012

DSC 0138 400x266PH JO journée tortues 30062012 10 400x266

- Les visites guidées en Français et Anglais

- Le ramassage de déchets sur l’îlot Saint Marie

IMG 2591 300x400PH JO Ste marie 29102013 04 400x300

 

- Bénévoles lors de nocturnes organisées par l’aquarium (Noël, Halloween …). Il y règne une super ambiance entre les bénévoles et le personnel de l’aquarium

IMG 6253 400x300

- Bénévole au Phare Amédée

Phare 19 400x300 copyDSC02374 400x300 2

- Formatrice pour les bénévoles du Phare Amédée

-L’animation requin du 2e trimestre à l’aquarium

En ce moment,

Je suis bénévole au Phare Amédée 2 fois par semaine où j’accompagne les touristes sur le bateau à fond de verre, présente et donne des informations sur les espèces visibles (poissons, tortue, herbier …).

Je vais aussi me former, avec l’aide du service pédagogique, à l’animation sur les requins qui se déroule tous les mercredis, samedis et dimanches.

 

 

 

 

Si toi aussi tu souhaites devenir bénévole, ou si tu souhaites tout simplement avoir plus d’informations, n’hésite surtout pas à nous contacter sur :

Tel : 26.27.31 ou sur le www.aquarium.nc

Lire la suite...

Les requins à l'aquarium

L’Aquarium des Lagons présente actuellement trois espèces de requins, que vous découvrirez au cours de la visite dans les bacs correspondant à leur milieu de vie.

Relaché Stegostoma  23-07-13 13 400x300

Trois spécimens de requin léopard (Stegosoma fasciatum) de différentes tailles sont présents dans l'aquarium. Tout d'abord un juvénile âgé de 10 mois est visible dans le bac platier.

Thierry 25-07-13 6 400x300 copyOdette 13 400x300 copy

 Sa livrée rayée est caractéristique de ce stade (Zebra Shark en anglais). En vieillissant, il la perdra progressivement pour devenir complètement tacheté dès la deuxième année. Ces petites tâches rappellent le pelage du léopard... d’où son nom français ! Adulte ce requin peut mesurer jusqu’à 3,50 m (en moyenne 2,50 m). Vous pourrez observer deux individus adultes au bac 23 et au bac 30. La reproduction des requins léopard est de type ovipare comme la majorité des poissons cartilagineux (dont le requin Léopard, le requin Dormeur et la Roussette).

 

La femelle expulse ses œufs fécondés (d’une longueur de 17 cm pour 8 cm de large et 5 cm d’épaisseur, d’un nombre
variable de 8 à 15) qui, grâce à des filaments, se fixeront solidement sur unsupport tel que du corail ou de la roche;

P1010011 400x300

L’incubation durera entre 4 et 6 mois, puis les bébés mèneront dès leur éclosion une vie solitaire. Courant Janvier, l’équipe de l’Aquarium des Lagons a récolté des œufs pondus dans la Baie des Citrons.

oeufs stgo

Dès que les embryons seront suffisamment robustes, un des œufs sera équipé d’une petite « fenêtre » et exposé au public qui pourra suivre le développement de l’animal jusqu’à sa naissance (éclosion).

Cette espèce est active la nuit, et se nourrit principalement de crustacés, de coquillages et occasionnellement de poissons. Très placide le jour, le requin léopard est souvent trouvé posé immobile sur le fond ou sous couvert d’un pinacle corallien.

 
 
 
Dans le bac 23 caractéristique du récif lagonaire, nous présentons quatre requins pointes noires (Carcharhynus melanopterus) âgés d’un an et qui ont vocation à être relâchés dans le lagon pour être remplacé par des juvéniles de l’année, capturés très prochainement par l’équipe de l’Aquarium (Naissances entre février et mars).

Carcharinus melanopterus b23 2 400x236 copy 

Vous pourrez également en observé dans le bac 30 représentant la pente externe. Cette espèce évolue en permanence en pleine eau et chassent activement de jour des poissons et des céphalopodes qui constituent la base de leur alimentation, et occasionnellement des serpents marins et des oiseaux. Son mode de reproduction est vivipare.

Tous les deux ans environ, parfois plus fréquemment, La femelle donne naissance entre deux et cinq jeunes d’une taille de 40 cm à la morphologie identique à celle de l’adulte mesurant jusqu’à 2 m (en moyenne 1,30 m). Ces requins sont très communs en milieu récifal et fréquemment rencontrés par les plongeurs et apnéistes. Ce requin ne présente pas de danger particulier et se montre plutôt discret lorsqu’il est en contact avec l’Homme.

 
Dans le bac 30, on peut voir également deux requins gris de récif (Carcharhinus amblyrinchos), très courant dans les passes et sur la pente externe. Comme les requins pointes noires, ils sont aussi des requins pélagiques, chassant activement leurs proies principalement de nuit, mais aussi de jours dans des courants parfois très forts.Ils se nourrissent principalement de poissons et des céphalopodes mais aussi des crabes, de langoustes et des crevettes.

Carcharinus amblyrhynchos 30 400x266

Leur mode de reproduction est vivipare, la portée est de 1 à 6 jeunes une fois par an, (les naissances ont lieu De Janvier à Mars). La taille moyenne des adultes est de 1,80m mais ils peuvent mesurer jusqu’à 2,5 m . Leur taille à l’âge adulte est plus impressionnante que son comportement agressif. Il vaut mieux toutefois être vigilant au moment de grands rassemblements, de la reproduction ou des mises bas. De la même manière, s’il sent que son territoire est menacé il adoptera des postures caractéristiques, notamment en tordant son corps et donnant de violents coups de queue qui inciteront le plongeur à s’en éloigner rapidement.
 
Le saviez-vous ?
 
En plus des deux modes de reproduction des requins léopards, pointes noires ou gris, les requins comme par exemple le requin tigre ou le requin nourrice ont adopté un troisième mode de reproduction : l’ovoviviparité. Les œufs éclosent dans l’utérus de la femelle et les cas de cannibalisme in utero sont fréquents (grand requin blanc), les petits qui naissent en premier se nourrissant des autres embryons présents dans l’utérus, les naissances multiples étant de ce fait assez rares.

Lire la suite...

Les hippocampes à l'aquarium

L’Aquarium des Lagons présente actuellement une espèce d'hippocampe, que vous découvrirez au cours de la visite dans les bacs correspondant à leur milieu de vie.

hippocampus kuda

Les hippocampes sont très populaires et très appréciés dans communauté aquariophile et en particulier dans les aquariums publics. Si l’hippocampe a été longtemps très difficile à maintenir en captivité, ce n’est plus le cas et on sait même dorénavant le faire se reproduire et élever la progéniture.

Et c’est tant mieux car leurs populations sont en diminution drastique de par le monde (plus de 20 millions sont pêchés chaque année) en raison de leur utilisation dans la pharmacopée traditionnelle chinoise. Ils sont également vendus séchés aux touristes comme souvenir.

hippocampus kuda4Pour l’acclimatation des hippocampes, on commence par une période d’observation pendant laquelle les animaux vont s’habituer à leur nouvel environnement. Durant cette période, ils seront nourris de petits crustacés vivants qui constituent leur régime alimentaire. Leur état de santé est également suivi de près même s’ils ne développent généralement pas de maladies infectieuses. Puis, progressivement, on va habituer les animaux à consommer des aliments inertes (crustacés congelés). Le passage de l’alimentation vivante à inerte demande du temps. Si l’on dispose d’animaux déjà sevrés sur de l’aliment inerte, ils stimuleront les nouveaux venus à les imiter. Sinon la période de transition pendant laquelle des aliments congelés remplaceront progressivement les proies vivantes jusqu’à complète substitution sera plus longue (quinze jours à un mois).

Les aliments doivent être soigneusement sélectionnés pour avoir une qualité nutritionnelle optimum car les hippocampes ont un transit intestinal rapide et possèdent peu de réserves de graisse

Pour les individus qui refuseraient de s’alimenter et perdaient du poids, on peut les « reconditionner » par intubation, en injectant de faibles quantités d’aliment. Il faut toutefois faire très attention car leur estomac est très petit (0.05 à 0.10 ml pour la plupart des hippocampes, 0.25 ml pour les plus grandes espèces).

 

Les hippocampes sont matures dès l’âge de 10 mois. Pour la reproduction, la femelle dépose ses œufs dans la poche du mâle qui les fécondera à ce moment. En aquarium il est souhaitable de garder les géniteurs dans des bacs d’au moins 50 cm de profondeur. Pendant l’accouplement la femelle et le male auront des mouvements ascensionnels, qui permettront à la femelle d’utiliser la différence de pression pour expulser plus facilement ses œufs.

hippocampus kuda10

La gestation dure environs d’une vingtaine de jours pour les espèces présentes à l’aquarium. Le mâle donnera naissance entre 100 à 400 petits d’une taille d’environs 7 mm. Les petits seront alors nourris, plusieurs fois par jours, avec des larves de crustacés, préalablement enrichies en lipides pour ajuster leur valeur nutritive aux besoins de l’animal.

La durée de vie d’un hippocampe est d’environ quatre à sept ans et les couples formés sont stables.

 

Lire la suite...